C’est officiel, notre nouvelle cabane spa « Cimes du Sancy » est enfin terminée et elle a pu accueillir depuis le mois d’aout ses premiers « cabaneurs ». Après 3 ans de travail (la gestation du projet, le dessin des plans, les démarches administratives diverses et 1 an 1/2 de chantier), nous sommes heureux d’avoir réussi à ériger cette cabane telle que nous l’avions imaginée, Mathieu et moi.  Le chantier terminé, c’est l’occasion de revenir sur la chronologie du projet.

2016 : la genèse

Cela fait un an que nous avons terminé la construction des 3 dernières de nos 5 cabanes dans les arbres, tel que nous l’avions initialement prévu. La gestion quotidienne, l’entretien des cabanes et les ajustements sur les cabanes existantes nous occupent beaucoup. Notre priorité : assurer un service de qualité à nos « cabaneurs » et optimiser notre gestion au quotidien. Nous aménageons les chemins d’accès aux cabanes, investissons dans une motoneige, terminons les salles de bain privatives, etc. Pas le temps donc de se lancer dans de nouvelles constructions. Et comme on se l’est dit depuis le départ, pas question de faire un lotissement de cabanes ! On souhaite garder le côté intimiste du lieu et garder une structure à taille humaine. Passionnés de construction et soumis à la nécessité de pérenniser économiquement le site, nous décidons de plancher sur le projet d’un seul hébergement supplémentaire.
A partir de là, libre court à notre imagination ! Plusieurs projets ont germé dans nos esprits (que je ne dévoilerai pas dans cet article, peut-être verront-ils le jour à l’avenir…) avec comme idée directrice : faire quelque chose d’inédit et différent des cabanes précédentes.

Des envies de nouvelle cabane…

2017 : c’est parti !

3 ans après l’ouverture des 1ères cabanes, l’organisation quotidienne est un peu plus rodée et nous pouvons nous lancer officiellement dans notre nouveau projet. Après de longues tergiversations, de nombreuses idées plus ou moins farfelues, nous décidons de construire une cabane haut de gamme très haute : nous voulons lui offrir la vue sur les montagnes que nous avons lorsque nous grimpons à la cime des gigantesques sapins qui nous entourent. Nombreuses de nos idées de nouvel hébergement ne nous auraient pas permis de nous impliquer totalement dans la construction et le design de l’hébergement en question. C’est pourquoi nous sommes finalement restés sur l’idée d’une construction en bois après avoir envisagé bien d’autres constructions. Impossible de faire supporter une grosse structure sur le haut des sapins : nous ferons donc une cabane sur pilotis. Celle-ci devra recevoir l’eau et l’électricité. On décidera alors de l’emplacement le plus isolé, offrant la plus belle vue, tout en pouvant recevoir les arrivées d’eau, les évacuations, l’électricité, etc… Mathieu fera un peu de grimpette dans les arbres environnants pour observer la vue et décider de la hauteur du plancher : ce sera 14m! Nous avons donc commencé les premiers dessins, les premiers plans et les premières démarches administratives.

2018 : dans le vif du sujet

Nous déposons notre demande de permis de construire, faisons appel à différents bureaux d’études pour les fondations et toute la structure de la cabane. Nous avons voulu faire une cabane ambitieuse, et il ne faut pas laisser de place à l’à peu près. Tous les calculs de résistance et tous nos plans seront re-travaillés par un bureau d’étude spécialisé. La réalisation du gros-œuvre sera réalisée par des entreprises spécialisées du Puy de Dôme (fondations, structure porteuse, charpente et ferrures). Nous nous chargerons de superviser tout ce beau monde et réaliserons les accès (escaliers et rambardes), l’enveloppe extérieure (bardage et couverture) et tout l’aménagement intérieur de la cabane. Le chantier a pu démarrer au mois d’avril 2019 avec les fondations. En juillet, les murs de la cabane étaient déjà en place. Mais le plus long était à venir, à savoir l’aménagement intérieur.

2019 : il faut terminer !

La fin du chantier était prévue initialement en septembre 2018. Les retards accumulés par différents intervenants sur le chantier et nos journées déjà bien remplies par la gestion de nos cabanes existantes font que le chantier avance doucement. Nous réalisons petit à petit que cela n’a plus rien d’une simple « cabane ».  L’équipement est tout à fait semblable à une maison ordinaire et le niveau de finition et détail que nous visons requiert beaucoup de travail. Électricité, plomberie, aménagements spécifiques pour le spa, décoration, sécurisation des accès sur 4 étages (un vrai immeuble!), cela demande beaucoup de temps. Mais pour nous, pas question de bâcler le travail. Vitali et Aubin, avec qui nous avons construits plusieurs de nos cabanes précédentes reviendront en renfort pour terminer la cabane pour l’été 2019. Fin juillet, nous recevions nos premiers clients « test » et début aout, la cabane était officiellement ouverte.

A l’heure où j’écris cet article, la cabane est ouverte depuis à peine plus d’un mois. Les retours des premiers clients sont très positifs ce qui nous rassure et nous fait chaud au cœur, au vue du temps passé et de tout l’investissement que cela aura représenté pour nous. C’est donc aussi l’occasion de remercier toutes les personnes qui ont œuvré à la réussite de ce projet : constructeurs, bureaux d’études, services de l’urbanisme, la région Auvergne-Rhône-Alpes, le FEADER, la commune de la Tour d’Auvergne, et tout particulièrement nos proches qui ont pu nous apporter leur aide et supporter nos absences répétées durant le chantier.